Chambost Longessaigne jour 1 et 2

Jour 1:  Peut-être est-ce notre bouteille de vin lors du souper au resto Archibald. La bouffe sur Air Transat est assez horrible… tout est emballé dans du plastique. Sinon, le vol se passe bien. À l’arrivée, Agnès et fils nous attendent. C’est sympathique de les rencontrer après tant de courriels. Au stationnement, papa Georges nous attend pour nous reconduire à Chambost Longessaigne, au lieu dit Les Pinates, là où se trouve la maison d’Agnès. Wow! C’est encore plus beau que sur les photos. À la maison nous attend maman Yvonne qui nous a préparé un petit festin d’accueil. Malheureusement, avec ma fatigue et ma migraine, je ne suis pas en mesure d’en profiter à sa juste valeur et je ne dois pas être la personne la plus agréable à côtoyer… Nous relaxons pour le reste de la journée, un bon taboulé et des rillettes de sardines concoctées gentiment pour nous par Agnès!!! Merci! C’est délicieux et très généreux. Une petite attisée pour chasser l’humidité et une bonne nuit de sommeil est la bienvenue.

[mappress mapid= »3″]

Jour 2: Il fait soleil. 12 heures plus tard, nous sommes bien reposés et de meilleure humeur qu’hier soir. Ça tombe bien, car papa et maman Werner viennent nous proposer des concerts dans un prieuré qui aurait semble-t-il, une acoustique exceptionnelle. Nous optons pour un concert de jazz et un concert classique qui aura lieu vendredi… Je vous en reparle. Au lever, je règle le problème du WiFi. Merci Alice, cela me sécurise de voir maintenant une carte quand j’ouvre le GPS. Après le déjeuner, où nous nous régalons d’un plateau de fromages préparé par Agnès à notre intention, nous nous dirigeons vers la ville de Feurs où nous pourrons trouver une épicerie. Nous en profitons pour nous promener un peu au centre-ville, discuter avec une commerçante qui n’a pas entendu souvent l’accent québécois, très sympathique d’ailleurs, qui nous indique la direction pour se rendre chez Bosco, l’accueillant caviste où nous finissons de nous ravitailler en vin. 35 euros pour 5 bouteilles… Vive la France. Petit passage au retour par le village de Chambost Longessaigne pour rencontrer la boulangère, qui a une cousine à Montréal. De retour à la maison où nous prenons l’apéro avec un champagne Laurent Perrier acheté à l’épicerie, accompagné de deux douzaines d’huîtres très fraîches, charnues et salées. Quel bonheur! Plus tard, nous étirons le plaisir avec un saucisson, un bout de pain et un retour au plateau de fromages. Merci à tous ceux qui ont contribué à cette belle journée.